Rencontre avec JILPT le 9 Juillet à Paris

Le lundi 9 juillet Le Secrétaire du CEG AXA, Hedi Ben Sedrine, a reçu à sa demande Ryo Hosokawa  , chargé de recherche dans le Droit du Travail auprès de « The Japan Institute for Labour Policy and Training » , organisme rattaché au ministère du travail japonais.

Ryo Hosokawa est spécialisé dans la législation française . Il a au préalable étudié pendant  5 ans le fonctionnement des conventions collectives et mené ses travaux dans différentes entreprise dont AXA  . Aujourd’hui il démarre un travail sur les restructurations de l’entreprise et ses impacts sociaux  avec les négociations qui impliquent la Direction , les syndicats et les salariés.

Il a souhaité rencontré des interlocuteurs des principaux syndicats français d’AXA . Frédéric Souhard ( CFDT ) , Patricia Nunez ( CFE-CGC ) , Franck Grandmaison (UDPA-UNSA) , des membres de la Direction , Laurence Morell-Houli ( Responsable des relation sociales de l’UES  AXA CS & AXA Matrix France) et Cécile Fron son assistante ont été conviés pour répondre à ses questions

 Après un tour de table de présentation des différents participants, Laurence Morell Houli a brossé en détail les impacts des ordonnances Macron sur les relations sociales dans l’entreprise , qui ne sont que l’aboutissement d’un long cheminement de réformes pour transformer le dialogue social dans l’entreprise en France , ce qui ne va pas sans perturber le paysage syndical actuel .

Elle souligne que  le niveau du dialogue social est très différent selon la taille de l’entreprise (ce dernier point étant le même au Japon) . Elle attire l’attention sur l’importance du niveau de représentativité des syndicats dans l’entreprise et sur la possibilité d’un recours au référendum, ce qui est une nouveauté en matière de droit du travail français.

Enfin les conséquences de la fusion des instances vers un Conseil Economique et Social , voir vers un Conseil d’Entreprise , sont clairement explicitées en séance . 

Les échanges entre les participants ont été d’une grande qualité et les réponses apportées à l’intervenant japonais lui ont permis de comprendre en grande partie le nouveau visage qui devra être celui du futur dialogue social en France , même si tout reste encore à construire .